Spread the love

Ce n’est pas une surprise: les autrices de romances sont tout aussi critiquées que le genre dans lequel elles écrivent. Je l’ai déjà mentionné dans cet article et dans celui-ci, ainsi que tout au long de mes blabla sur le genre de la romance. Je raconte souvent la réaction classique quand on me demande ce que j’exerce comme métier.

樂威壯
le=”text-align: center;”>Les risques du métier!

 

D’abord, je réponds que j’écris. Ce qui suscite une sorte de fascination autour du mythe de l’écrivain. On imagine toujours le côté bohème, comme si j’étais l’équivalent d’Ewan McGregor, dans Moulin Rouge. Poétesse et maudite à la fois, contemporaine de Baudelaire et destinée à la gloire posthume. Mais on me demande ensuite dans quel genre j’écris. Et là, c’est le drame. L’admiration se fige. Les gens ne sont jamais très doués pour dissimuler leur opinion. Il y a celles qui en lisent et l’assument, et sont plus curieuses encore. Et puis il y a les gens bien. Ceux qui lisent tous les prix Goncourt et méprisent la fiction populaire. Ceux qui citent des noms d’auteurices dont tu n’as probablement jamais entendu parler. Iels sont morte.s, souvent. En bref, annoncer qu’on est autrice de romances peut s’avérer fatal pour ta place dans l’estime de l’autre. Ce qui nous fait une belle jambe, hein. Mais quand même, pour le fun, décortiquons les légendes les plus tenaces sur les autrices de romances!

Les autrices de romances ne savent pas écrire!

 

Si on est autrice de romances, c’est qu’on ne sait pas écrire. On n’a pas réussi à écrire dans un genre plus noble, alors on s’est rabattues sur ce qui restait. On a ainsi eu le choix entre écrire des remakes de Oui-Oui ou la romance. On a perdu au chifoumi et bam, nous voilà coincées avec le genre le moins noble.

Même le dinoporn est mieux perçu. Logique, il s’agit d’un genre sarcastique dans la majorité des cas. Le sarcasme est tendance. La romance, beaucoup moins.

De toute façon, il ne faut pas sortir de Khâgne pour écrire de la romance. Sujet-verbe-complément-scène de sexe. Emballé, c’est pesé!

Vraiment, écrire des romances est simple comme bonjour. Il n’y a qu’à voir la production de certaines autrices! Nora Roberts, pour ne citer qu’elle, a forcément bâclé, n’est-ce pas?

Tu les vois, mes yeux presque révulsés à force de viser le plafond?

Est-ce qu’on prend la peine de répondre à cette légende? Allez, rapidement, alors. Je l’ai dit, et je m’userai les cordes vocales à le répéter: être autrice de romances ne demande pas moins de travail qu’écrire dans un autre genre. C’est différent, pas mieux ni moins bien. Il y a des textes bâclés et travaillés dans tous les genres. La romance ne fait pas exception.

Mais ça rassure les langues de vipère (tu as vu comme je suis polie?). Car si les autrices de romances possédaient un cerveau chacune au lieu de se partager quelques connexions synaptiques comme ça semble être le cas, ça voudrait dire qu’elles sont comme vous et moi? Grand Dieu de l’Académie Française, non!

Heureusement pour tout le monde, les autrices de romances sont à l’image des lectrices du même genre: sentimentalement et sexuellement frustrées!

Livres séparateurs

Les autrices de romances sont frustrées, c’est bien connu!

 

Car qui, sinon, aurait envie d’écrire des histoires d’amour? Franchement, l’amour n’intéresse personne! On n’en parle pas dans presque tous les livres, films, séries, pubs, émissions, discussions…

L’amour, c’est niais. Et donc, les autrices de romances le sont forcément, par ricochet. Elles forment un club, d’ailleurs. Mais ne répète jamais que tu as eu l’information ici, je risque ma peau en trahissant le secret. Car la première règle du Neuneu-club est de ne jamais parler du Neuneu-club. La seconde règle… tu connais la suite.

Je disais donc que les autrices de romances se réunissent au niveau régional toutes les semaines, pour se raconter à quel point elles sont malheureuses en amour. Et une fois qu’elles ont bien évacué cette frustration, elles se vengent en écrivant des histoires d’amour enrobées dans des litres de mièvrerie.

Ça dégouline de bons sentiments, et elles inventent le héros parfait. Celui qu’elles ne pourront jamais rencontrer. Elles sont malheureuses dans ce domaine on te dit: suis un peu!

Il est bien connu qu’elles finiront toutes bouffées par leurs chats et que le voisin ne s’en rendra compte que plusieurs semaines plus tard, alerté par l’odeur…

Livres séparateurs

Les autrices de romances finissent vieilles filles à chats

 

Les autrices de romances ont aussi cette réputation de récupérer l’un des pires clichés que le patriarcat a instauré dans notre société.

Dans certains pays, on mentionne des monstres pour inciter les enfants à être sages. Passons sur les méthodes peu bienveillantes qui visent à effrayer pour mieux manipuler. Je pense au père Fouettard, bien sûr, et à tous ses équivalents partout dans le monde. La vieille sorcière qui pue façon les Visiteurs est pas mal aussi. Le loup, évidemment, tout aussi mal perçu alors qu’il ne s’attaque presque jamais aux êtres humains.

En bref, la stratégie du “si tu n’es pas sage, Machin Super Vilain viendra te grignoter les orteils” ne date pas d’hier.

Pour faire peur aux petites filles en particulier, les phallocrates ont dégainé la vieille fille à chats. Le concept de vieille fille à lui seul fait remonter la bile dans ma gorge. Mais avant lui, on devient Catherinette si on n’est pas mariée à 25 ans. Et là, on n’a plus qu’à prier pour qu’un mari veuille bien de nous. Sauf qu’on a eu la mauvaise idée de devenir autrice de romances… C’est foutu, on n’a plus qu’à adopter quelques chats. Ça marche aussi avec les petits chiens.

On cumule, aussi: ça n’aide pas. Faudrait quand même pas qu’on soit autrice de romances, heureuse (en couple ou non, d’ailleurs), et qu’on ait envie d’écrire des histoires d’amour pour le plaisir. Faut pas déconner.

Livres séparateurs

La romance c’est du cul, et seulement du cul

 

Ben non, enfin: si on écrit des histoires d’amour, c’est pour en profiter pour se rincer l’imagination. Ces héros, là, ils ne seraient pas un peu acteurs pornos à leurs heures perdues?

Petite parenthèse personnelle: oui. Oui, je le concède aux détracteurs de la romance. Dans le genre, comme pour tout, il y a ce que chacune considère comme le bon grain et l’ivraie. Et même si le grain n’est pas bon de la même façon pour tout le monde, tout comme l’ivraie, je dois admettre que les couvertures n’aident pas beaucoup la cause. Je l’ai déjà dénoncé, et je ne cesserai pas de le faire. Il faut arrêter d’exploiter les corps. En priorité, celui des femmes, bien sûr, puisque c’est celui qui l’est le plus. Quoi? Tu ne savais pas que pour vendre des contrôles techniques de voiture, il est nécessaire d’utiliser le corps nu d’une femme? Et même si l’urgence est d’arrêter de se servir du corps féminin, ce n’est pas une raison pour faire pareil avec le corps masculin. Bref. Je referme la parenthèse, sinon ça va encore m’énerver, et T-Rex, ma mascotte, me dit que ce n’est pas bon pour ma tension, à mon grand âge.

Alors oui, les autrices de romances étant comme on l’a vu frustrées et malheureuses, elles laissent leur libido en roue libre dans les histoires qu’elles écrivent pour des lectrices tout aussi refoulées qu’elles.

Parce qu’on ne me fera pas croire que le contexte est travaillé, que la psychologie des personnages compte, et qu’il y a une intrigue. Non, madame, j’ai percé votre secret: vous voulez émasculer les hommes!

Livres séparateurs

Autrices de romances = sorcières modernes ?

 

Cette dernière légende, je ne l’ai jamais entendue. J’improvise. Mais ça me fait plaisir, et comme personne ne me censure, YOLO.

La romance représente un danger. Celui de permettre aux femmes de s’exprimer. Comme les sorcières, faudrait-il les brûler, pour limiter les risques provoqués par les autrices de romances? Pendant longtemps, la femme n’existait pas. Pas au sens juridique. Elle passait de son père à son mari, comme on se transmet une montre de génération en génération.

La plupart du temps, on ne lui demandait pas son avis, d’ailleurs. Puisque comme on l’a vu plus haut, il ne fallait surtout pas qu’elle finisse vieille fille!

Quant à la sexualité, elle n’était pas censée en avoir. Ni même savoir ce que le plaisir est. Le coït n’avait que deux buts: le plaisir du mari, la reproduction.

Et que fait la romance, depuis le début des années 2000? Elle ose remettre en question le postulat selon lequel la femme ne peut jouir sans l’homme. Même aujourd’hui, on lit encore des héros dirent “jouis pour moi” à l’héroïne. Comme si profiter d’un orgasme était un acte altruiste. Je n’ai jamais lu une héroïne dire “jouis pour moi” au héros. Ça a peut-être déjà été écrit, bien sûr, mais les occurrences sont alors trop peu nombreuses pour peser dans la balance.

La romance 2.0 révolutionne les relations amoureuses, la sexualité des femmes, la liberté de choisir d’être en couple ou non, et ça… ben ça emmerde ceux qui se tuent à instaurer un régime sexiste depuis tant de siècles.

Je propose donc qu’on commence par un autodafé de tous ces titres niais qui font croire aux femmes qu’elles peuvent faire du sexe aussi librement que les hommes. On aura tout vu!

Livres séparateurs

Et les autrices de romances, alors, on les brûle ou pas ?

 

Tu me pardonneras cet article où j’avais envie et besoin de dénoncer cette réputation dont je suis à la fois témoin et cible depuis une décennie. Ce sont parfois même des personnes qui me connaissent très bien, qui ont des mots se voulant humiliants sur le genre dans lequel j’ai choisi d’écrire.

Et s’il m’arrive d’avoir des doutes, comme je t’en parlais dans cet article, je reviens toujours très vite à la raison. Et je suis fière d’être autrice de romances. Non seulement parce que j’aime en écrire, en lire, en parler… mais aussi parce que ça me permet de faire le tri plus facilement dans mes relations!

Heureusement, tout le monde ne pense pas que les autrices de romances sont des sorcières frustrées analphabètes et obsédées! Mais quand même, c’est quand, la libération du genre? J’espère qu’il ne faudra pas encore brûler des soutien-gorges! T’as vu le prix? Mais la taxe rose/féminine est un autre sujet…

Partage ta découverte sur les réseaux !!!!

3 raisons d'arrêter d'écrire des romances
Autrices de romances
Autrices de romances
Oct 02 2023
Dans le morning basket d’une autrice de romances
Cet article peut contenir des liens affiliés. Ce qui signifie que si tu achètes un produit via mon lien, je gagne quelques centimes. Mais pour toi, ça ne change rien...
Juin 26 2023
Top 5 des tropes en romance
Les tropes de romance sont les thématiques, les schémas, qu’on retrouve de manière récurrente dans les histoires. Ils sont nombreux, mais quelques-uns sortent du lot,...
Juin 19 2023
Les à-valoir en romance
Les à-valoir, appelés aussi “avance sur droits” peuvent être une notion compliquée à comprendre. Et pour cause, on n’en parle pas spécialement. Comme si c’était sale,...
Juin 05 2023
Sexisme ordinaire dans l’édition
Trigger Warning: situation de contact physique imposé détaillée plus bas dans l’article. Le sexisme est partout, je ne pense pas jeter un pavé dans la mare en posant...
Mai 22 2023
Prendre le temps de ralentir pour mieux écrire
Récemment, j’ai été obligée de me poser. Rien de grave: un gros rhume comme le mois d’avril sait nous en fournir. On se croit déjà en été, on s’enjaille, et puis en...
Avr 17 2023
Les genres littéraires de la romance
Et si on parlait des genres littéraires au sein de la romance?  Les âges du genre littéraire de la romance   On commence par identifier les âges de la romance....
Mar 27 2023
Ma pire expérience en maison d’édition
Plus de 10 ans publiée en maison d’édition, forcément, j’ai des choses à dire sur le sujet! J’ai connu des expériences de tous les niveaux. Celle de rêve, quand tu es...
Mar 25 2023
Les sentiments du prince Charles
PRÉSENTATION ÉDITORIALEEssai en bande dessinée rigoureux et documenté, Les sentiments du Prince Charles est avant tout un plaidoyer passionné pour l’autodétermination...
Mar 13 2023
Comment bien rater son héros de romance
Qui est vraiment le héros de romance? Quand on écrit une romance, on se focalise sur les protagonistes. Et pour cause, ce sont eux qui portent toute l’histoire. On a...
Jan 23 2023
Le statut hybride
Dans ma bio, on peut lire que j'ai opté pour le statut hybride pour publier mes romances. J'ai reçu quelques questions à ce sujet, ce que je comprends: on n'est pas...

Fleur Hana

Romantique et rebelle à la fois, elle puise dans la vie les bases de ses histoires, puis y ajoute un coup de baguette magique pour faire voyager son lectorat !

0
x